INTERVIEW

Mario Cyr

interview mario cyr plongeur cineaste animalier

Plongeur-Cinéaste

des profondeurs océaniques

logo plongee alpha mario cyr

Bonjour Mario,

 

Mario : Bonjour Franck,

 

Natif des îles de la Madeleine (au Québec), ou tu as vu le jour en 1959, tu est devenu aujourd’hui, l’un des plus grands plongeurs cinéastes du monde animalier. Reconnu mondialement pour tes participations à plus de 130 documentaires pour les besoins du National Geographic, de Discovery Channel ou encore de la BBC, tu as également travaillé comme cadreur sur le film « Océans » de jacques Perrin et Jacques Cluzaud et comme chef caméraman sur 6 expéditions scientifiques à bord du Sedna IV.

 

Peux tu, en quelques lignes, nous raconter, comment t'es est venue cette passion pour la plongée et comment celle-ci t' a amené à travailler sur ces merveilleux documentaires ?

 

MarioJe suis né dans le magnifique village de pêcheur de Grande-Entrée, situé sur les îles de la Madeleine dans le  Golfe du Saint Laurent. Là bas,  les plages sont  sublimes ! j’ai passé les étés de mon enfance sur ces plages et bien sur, j'avais les pieds dans l’eau. Déjà, j'étais attiré par les  homards, les crabes,  les poisson plies, les chats boisseau, tout ce qui ce trouvait dans le fond. Mais il y a eu  un déclencheur ! L'écrivain  Anglophone Farley Mowat (écrivain très prolifique). Il passait ses vacances dans mon village et un jour, il a demandé à mon père si je pouvait l’accompagner, car il voulait  plonger et avais besoin d’un aide, à bord de sa chaloupe, pour lui remonter ces équipements,  J’avais alors 10 ans. Farley écrivait un livre sur les baleines et les phoques et voulait se sentir comme ces mammifères. Il descendait des ardoises, et se couchait sur le fond. J'étais à peine à 5 mètres de lui et je  le voyait de la surface écrire sur ces ardoises. Mon cœur d’enfant s'est alors emballé et je me  suis dit qu'il fallait que j’aille à mon tour voir ces fonds marins. Dès  que j’ai pu, quelques années plus tard, j’ai suivi mon premier cours de plongée, et j'ai travaillé de 1977 à 1984 comme plongeur commercial. Puis en 1984, une équipe de tournage m'a engagé comme guide. Le cameraman sous-marin s'était gelé les mains et les pieds, et l'on ma demandé si je pouvais plonger à sa place. Il m'a alors montré comment marchait la caméra, et ce fut mes premières images tout à fait par hasard. Ensuite, jusqu' en 1991, Je travaille sur un a deux tournage par an et continue la plongée commerciale. C'est à cette date que je signe  mon premier contrat dans l’Arctique Canadien avec National Geographic pour filmer les Morses.  Aucune images  sous-marines de morses  n’existaient à l’époque ! C'est à partir de ce jour là, que les contrats ce sont multipliés.

 

interview mario cyr morses plongeur cineaste
Morses (Photo Mario Cyr)
Méduse (Photo Mario Cyr)
Méduse (Photo Mario Cyr)

interview mario cyr plongeur cineaste animalier ctenophore
Cténophore (Photo Mario Cyr)

Qu’il s’agisse de l’Arctique, de l’Antarctique, ou encore de l’Afrique du Sud, tu as depuis toutes ces années, exploré les profondeurs de l’océan à travers le globe. Peux tu nous dire, si une rencontre, en particulier, t' a marqué plus qu’une autre ?

 

Mario : c'est sans aucun doute, ma première plongée avec les morses. J'étais vraiment nerveux ! Les Inuits me disaient que je n'allait pas sortir vivant de cette plongée,  car il y avait beaucoup d'histoires et de mythes autour des morses. J'ai donc du faire mes premières images de morses, malgré ma peur, et je ne suis pas près de l'oublier.

interview mario cyr plongeur cineaste animalier

Considéré aujourd’hui comme le plus grand spécialiste des plongées en eaux froides et notamment sous la glace, j’imagine que tu as approché nombres d’animaux et de situations compliquées. As tu eu à un moment ou à un autre de tes tournages, le sentiment d’être vraiment en danger ?

 

Mario : oui à plusieurs reprises ! Les morses, encore eux, m'ont même attaqué une fois, et  j’ai eu une épaule disloquée. Puis, à d'autres occasions, ou les ours polaires,   se sont approchés à  un mètre à peine de moi. Le sang me glaçait ! Egalement en  Antarctique, ou un phoque léopard ne voulait plus lâcher ma caméra, et ce jour ou je faisais de la macro à 20 mètres de profondeur et qu’un autre phoque Léopard c'est retrouvé collé dans mon dos.

affiche polar bear mario cyr
Affiche du film "Polar Bears"
affiche oceans mario cyr jaques perrin jacques cluzaud
Affiche du film "Océans"

interview mario cyr plongeur cineaste animalier leopard des mers
(Photo Mario Cyr)

Mario, comment ne pas parler de ce malheureux sujet d’actualité dont tu es l’observateur depuis des années : le changement climatique !

As tu remarqué, à ton niveau, depuis 1977, date à laquelle tu as débuté tes plongées, des changements importants dans les habitats ou le mode de vie des animaux, et pense tu que les accords de la COP21 suffiront à enrayer ce réchauffement ?

 

Mario : Oui, j'ai vu un énorme changement. Je vais dans l’arctique depuis 1991 et les changements sont drastiques. Je dirais même avoir vu une très nette différence avant et après l'année 2000. Avant 2000,  on allait à Igloolik le 15 juillet pour filmer les Baleines Boréal,  le 1er août pour filmer  les morses à Walrus Island, et ainsi de suite. Aujourd’hui, plus rien ne tient les animaux, ils  arrivent avant ou après ces dates,  ou ne sont tout simplement pas au rendez-vous. La glace également n'est plus là,  ou alors,  plus mince qu’avant. Les températures sont beaucoup plus chaudes. Il y a 400 espèces qui migrent de 26 Km par année vers le nord et autant vers le pôle sud.  Tout bouge ! Des espèces prolifèrent comme les méduses et d’autres s'éteignent ! Ca a toujours eu lieu, par le passé, mais cette fois ci, c'est à vitesse grand V.

 

La COP21 ! Oh là, là ! 2 degrés, c'est déjà beaucoup trop ! Les mammifères marins et les poissons évoluent avec la température de l'eau ! Un dixième de degré, fait déjà la différence, alors imagine 2 degrés !  Je pense malheureusement, qu'il est déjà trop tard,  et que temps que le changement climatique n'aura pas d'incidence sur les portefeuilles des grands de ce monde, ils ne bougerons pas ! Le compte à rebours, lui, à bien commencé, et nous avançons à toute vitesse, dans un mur de brique. Ca va faire mal !

interview mario cyr plongeur cineaste animalier ours polaire

Revenons, maintenant, sur la partie technique de ton métier. Tu diriges parfois, une équipe de plusieurs plongeurs et tu mets en place des actions à coordonnés pour les besoins du tournage. Comment se décide, alors les prises de vues et les choix de lieux, et quels sont les autres corps de métiers qui participent à l’élaboration des documentaires ?

 

Mario : Je suis DOP (Directeur de la photographie) sous-marin. Donc dès que sa touche à l’eau,  j’ai mon mot à dire et je dois prendre la décision finale avec le réalisateur. Mais nous aussi, on nous demande d’en faire toujours plus avec moins de moyens ! Avec moi,  j’ai un plongeur de sécurité, qui très  souvent s'occupe aussi, de la lumière. Ensuite, j'ai parfois des plongeurs figurants,  ou qui travaillent à l’installation des équipements. Sous l'eau, c'est un véritable studio sous-marin !

 

interview mario cyr plongeur cineaste animalier manchot empereur

En 2012, tu as été cameraman sous-marin pour le magnifique film documentaire « POLAR BEARS : a summer odyssey » et tu as encore une fois approché de très près les ours polaires. As tu une anecdote à nous raconter sur ce tournage et surtout n’as tu pas eu peur de nager sans aucune protection à quelques mètres d’eux ?

 

Mario : on a toujours une certaine peur quand on côtoie des animaux comme les ours polaires, les morses ou les requins blancs et que l’on est en dehors d'une cage. Lors de ce tournage, j'ai compris comment les ours fonctionnaient dans l’eau. Mais, il y a toujours des exceptions. Environ 80% des ours  restent en surface, et 20% plongent. Ce sont  les plus dangereux ! un Jour, ou j'étais seul dans l’eau à filmer, un ours a décidé de plonger, pour venir, droit vers moi. J'ai donc descendu à toute vitesse et me suis aperçu, qui il y avait à peine 10 mètres d’eau, j’étais au  fond ! L'ours est descendu à environ 2 mètres de moi, alors que j'étais couché !  Je n’ai plus jamais refait cette erreur, et maintenant je vérifie qu'il y ait au moins 20 mètres d’eau sous mes palmes. Quand j'y pense, j'en ai encore des frissons !

interview mario cyr plongeur cineaste animalier ours blanc

En Août 2014, tu as été l’invité de Michel Drucker et Julie Snyder sur le plateau de l’émission « l’été indien » pensais tu en démarrant ta carrière, atteindre cette notoriété ?

 

Mario : Non,  jamais !  Mais on me dit très passionné et  volubile ! Du coup,  les télés et les radios font souvent appel à moi pour parler de ce que je fais ! Les gens me disent que je fais un métier hors de l'ordinaire, pourtant c'est mon quotidien, je le trouve donc ordinaire. Tout ce que je sais, c'est que je fais le plus beau métier du monde et j'essaye de rester le plus naturel possible.

 

Tu organises, depuis quelques temps des soupers-conférences au « bistrot plongée alpha » sur la pointe de la Grande Entrée, des îles de la Madeleine. Peux tu nous dire de quoi il s’agit ?

 

Mario : oui,  depuis 4 ans Je donne des conférences au Bistro Plongée Alpha en Août et septembre. C'est un Bistro Familial, ou on peut manger et ou il y a  une ambiance extraordinaire. C'est petit, il y a 40 places, mais les 30 conférences que je donne sont toujours pleines et les gens en redemande . A coté de cela, je fais une cinquantaine d' autres conférences dans l’année, pour les écoles , les institutions et les associations. 

mario cyr narval interview metier plongeur cineaste
Narvals (Photo Mario Cyr)
interview mario cyr plongeur cineaste animalier narval licorne des mers
Narval (Photo Mario Cyr)

Et pour l’avenir, quels sont tes projets ? Y’a-t-il encore des régions du monde que tu aimerais explorer, ou des rencontres que tu aimerait faire ?

 

Mario : l’avenir est prometteur. Il y a de plus en plus de demande de tournage et les années 2016 et 2017 sont pas mal remplies :  Honduras, Golfe Saint-Laurent, Arctique, Russie, Norvège, Australie, et  Inde. Bien sur, je poursuis mon rêve de faire mes propres productions et puis,   il y a encore beaucoup d’endroits ou je veut aller ou retourner. Le Honduras à la fin janvier, va être mon 55ème pays visité. Il en reste beaucoup d’autres et autant surprenant que cela puisse paraître,  je ne suis jamais aller aux Galapagos. Donc cela reste un rêve !

 

Afin de conclure cette interview, je te propose , à présent de répondre à ce  petit portrait chinois, afin que l'on te connaisse mieux !


Portrait chinois

Mario Cyr

Si tu étais un  un animal : Un ours Polaire

 

 

Une citation ou un proverbe : Au fond la vie est belle !

 

 

Une association de protection animale : toutes les associations pour la protection des Baleines et des Ours Polaires.

  

Un site internet en rapport avec les animaux : Diconimoz ah, ah !!!

 

  

Un animal fantastique ou disparu : le Narval

 

 

Une espèce à protéger : Toutes les espèces

 

 

Une émission TV consacré aux animaux :  Dans ma jeunesse,  Animanimaux

 

 

Une région du monde :  L’Arctique 

 

 

Un animal célèbre (film, roman ou actualité) : Keiko le célèbre Willy

 

 

Un souhait pour la planète : que ces habitants commence à la respecter.

Interview réalisé par Franck Badet


Mario, merci pour cette interview , tes aventures sont dignes des romans de Jack London ! N'oubliez pas de suivre Mario Cyr sur sa page facebook,  "Mario Cyr - page officielle" à cette adresse : https://www.facebook.com/MarioCyrPageOfficielle/?fref=ts et pour vous mettre l'eau à la bouche, je vous laisse regarder, ces extraits vidéos partagé sur viméo. Quand à vous, je vous donne rendez-vous comme à l'accoutumé pour de prochaines interviews de "Mon métier avec les animaux".