INTERVIEW

Cyril Leduc

Photographe animalier

et président de l'association "les félins"

Bonjour Cyril,

 

Cyril Bonjour Franck.

 

Passionné depuis ton plus jeune âge par les animaux et en particulier par les grands félins, tu as créé en 2011 le site « les-félins.com » aujourd’hui, 1er site de référence au monde, sur les félins. Comment t’es venue cette idée  et que trouve t’on sur ton site ?

 

Cyril : L’idée de créer le site LES FELINS était principalement de pouvoir apporter aux gens une base de données d’informations complètes sur tous les félins sauvages qu’ils soient petits ou grands, nous avons recueilli une grande quantité d’informations sur une période de plus d’un an avant de commencer à enrichir le premier site. Le but était simple ″Mieux les connaître, c’est mieux les protéger″. Si nous voulions sensibiliser la population sur l’extinction de ces grands prédateurs, il fallait impérativement que les gens aient accès à toutes les informations les concernant. En tant que photographe animalier, l’enrichissement en photos a été un élément majeur du site. Encore aujourd’hui, nous continuons à mettre à jour les fiches et à rajouter des espèces lorsque nous avons assez d’éléments pour créer la dite « fiche ».

Par la suite, nous avons mis en place une rubrique Presse, dans laquelle nous remontons tous les articles de presse dans 3 rubriques bien distinctes :

-Braconnage et Trafic

-Faune à chaud 

-Biodiversité

Par la suite, avec l’approbation de chaînes de télévision et de groupes de médias, nous avons créé « la Chaine des Félins », le but étant de mettre en ligne des documentaires animaliers sur les félins et aussi sur les espèces qui cohabitent avec le monde des félins, toujours dans un cadre pédagogique et en protégeant les documentaires qui appartiennent à de grands groupes de la presse ou d’information.

Nous essayons d’apporter une solution complète avec des fiches pédagogiques téléchargeables gratuitement mais aussi des articles expliquant les causes et les conséquences de la disparition de ces magnifiques animaux dans ce fragile écosystème qui gère notre planète.

felins especes
(Photo les felins.com)

Dernièrement tu as participé au Festiphoto de la forêt de Rambouillet, où tu as donné une conférence sur « 60 millions d’année d’évolution » et où tu as sensibilisé les plus jeunes à l’importance de la biodiversité ! Peux-tu en quelques lignes, nous donner un point de la situation et nous rappeler pourquoi les grands fauves sont aujourd’hui en péril ?

 

Cyril : Vaste sujet ! Je reste convaincu que nous pourrons faire changer les choses et les mentalités par les futures générations, il est donc évident que présenter aux enfants les dommages que l’homme cause à notre planète est un moyen de leur faire prendre conscience qu’il faut agir différemment et surtout être en harmonie avec notre environnement.

Il est clair que la disparition de ces grands prédateurs est uniquement la cause de l’homme au travers de la chasse, le braconnage, la mode avec fourrure et surtout la réduction de son espace naturel au profit du développement incessant de l’homme dans sa course aux ressources naturelles.

Nous sommes tous responsables des raisons qui ont déjà conduit 3 espèces de tigres sur 7 à l’extinction définitive, mais nous n’avons à l’heure actuelle tiré aucune leçon de nos erreurs et continuons dans notre lancée destructrice à toujours vouloir contrôler et maîtriser la nature à notre avantage. Des divertissements tels que le cirque avec dressage d’animaux sauvages sont aujourd’hui totalement dépassés et donnent à nos enfants une mauvaise image de notre façon de respecter ce qui nous entoure.

guépard et ses petits
Sita et ses petits (Photo Cyril Leduc)

Si les félins.com est un site internet aujourd’hui mondialement reconnu, c’est aussi une association pour la préservation des grands félins. Peux-tu nous parler de ces actions mises en place pour leur sauvegarde et nous dire, pour ceux qui le souhaitent, comment ils peuvent t’aider ?

 

Cyril : à mon sens, une association ne doit pas forcement mettre en place des actions de préservation en milieu in situ pour protéger une espèce, elle peut aussi le faire  par le biais d’un travail de sensibilisation et d’informations auprès de la population, c’est aussi un moyen de renforcer l’action de ces fondations et associations pour mieux faire comprendre l’intérêt de leur travail sur le terrain. C’est ce que nous faisons maintenant depuis 5 ans.

 

Depuis pas mal d’années, tu te bats, aux côtés d’autres ONG comme « Code Animal » contre la captivité des grands fauves, et notamment dans les cirques. Peux-tu nous expliquer, pourquoi, ces animaux souffrent et pourquoi, ils ne devraient pas être détenus dans ces conditions ?

 

Cyril : Que ce soit un éléphant, un tigre, un lion, ils n’ont pas à être enfermés dans de petites cages 20 h sur 24 h où le reste du temps, ils subissent des périodes de dressage difficile, dans le seul but de divertir des spectateurs de passage. Nous avons affaire à des prédateurs au sommet de la chaîne alimentaire dans leur continent respectif ou à des mastodontes qui, en raison de leur morphologie imposante, souffrent physiquement et moralement des longues scènes de dressage où on leur demande, je dirais, même oblige à effectuer des postures contre-nature qui mettent leur santé physique en danger. Ces animaux ont en commun de vivre en clan en milieu naturel, gouvernés par un mâle dominant ou une matriarche, le principe même de clan et de règles régissent leur vie en pleine nature, tout cela leur est totalement inconnu dans le monde du cirque. Ils vivent enchaînés et meurent enchaînés n’ayant connu que frustration, brimades et solitude. Je suis toujours surpris par le discours bien rodé des dresseurs de cirques qui nous annoncent sans aucun scrupule qu’il dressent leurs animaux dans l’amour et la confiance ; jusqu’à preuve du contraire, on ne dresse pas un lion ou un tigre à traverser un cerceau de feu en le récompensant avec des croquettes de chien. Le feu est une épreuve psychologique insurmontable pour tous les félins, leur soumission à l’exercice ne se fait donc pas sans douleur ou contrainte. Sur ce sujet, j’avais il y a quelques mois rédigé un rapport pour l’EAZA qui s’intitulait « les stigmates des félins dans les cirques » :

http://www.calameo.com/read/002812757bf493f68b3e1

 

Photographe animalier, tu ramènes de tes voyages, des clichés et des scènes de vies, qui mettent en avant, la beauté animale. Au cours de tes rencontres y’en a t-il une qui t’a marquée plus qu’une autre ?

 

Cyril : Depuis que je suis tout jeune, mon rêve a été d’aller les observer en Afrique dans leur milieu naturel, là où l’homme est juste un observateur. Lorsque je suis arrivé dans le Masaï Mara la première fois, après 3 heures de chemins de terre depuis Nairobi, je n’oublierai jamais le moment où le 4x4 s’est arrêté au bord d’une vaste entendue de savane où éléphants, girafes, gnous, zèbres et j’en passe se présentaient à mes yeux, je n’ai pas honte de dire que j’ai été envahi par l’émotion et que je n’ai pas pu retenir mes larmes. Mais ma plus belle rencontre s’est déroulée un petit matin dans le Masai Mara : depuis plusieurs jours, nous observions une femelle léopard aux abords d’une rive faisant des va et viens réguliers, et, ce matin si spécial, alors que nous la suivions, elle est sortie d’un bosquet avec son petit, un magnifique petit léopard qui recherchait l’amour de sa mère en la prenant par le cou entre ses petites pattes. Ce fut ma plus belle expérience.

 

leopard et son petit
(Photo Cyril Leduc)

Si photographier les animaux, tente beaucoup de personnes, il n’est pas forcément évident d’immortaliser nos amis à deux et quatre pattes dans leurs milieux naturels. Avec ton expérience de photographe animalier, pourrais-tu nous donner quelques conseils, pour réaliser de bons clichés ?

 

Cyril : Une chose est sûre ! Il ne faut pas partir le matin avec l’idée que nous allons faire la photo ! , mais plutôt observer, attendre, être attentif à ce que la nature va nous proposer au détour d’un virage ou d’un arbre, la quasi-totalité de mes cliché ont été fait suite à des scènes imprévues qui se sont présentées à moi sans que je cherche à les provoquer. Sur les questions des réglages du matériel photo, je n’en utilise quasiment pas, la plupart des fonctions de corrections ou d’assistances sont désactivées, je travaille principalement en manuel, de façon à toujours garder le contrôle sur la lumière, l’exposition ou l’effet que je souhaite obtenir. 

 

tigre de siberie
(Photo Cyril Leduc)

Pour les jeunes ou moins jeunes qui aimerait se lancer dans la photographie animalière, as-tu quelques éléments de réponse, quant au matériel à utiliser ?

 

Cyril : Il n’y a pas de bonne ou mauvaise marque, pas de bon ou mauvais matériel, juste de choisir celui-ci en fonction de ce que l’on veut obtenir. Mon choix s’est porté sur Canon, car le réseau de distribution et de support est en France l’un des meilleurs si ce n’est le meilleur. Concernant le choix du boitier, je ne mise pas sur le choix de celui-ci mais plutôt sur celui de l’objectif. Car l’objectif est l’élément le plus important, il vaut mieux un boitier de type standard tel qu’un 7D ou 5D et préférer un objectif de très bonne qualité comme un 300, 400 ou 500 mm type pro (blanc à liseret rouge). Ce n’est pas le boitier qui détermine la qualité et le piqué d’une photo, mais bien l’objectif. Il ne faut pas hésiter à aller s’entrainer dans les parcs zoologiques avant de partir en voyage, ils sont un très bon test pour se faire à son matériel et surtout les conditions de lumière en Zoo sont toujours assez difficiles à maîtriser, donc une fois les bons réglages trouvés, ca n’en sera que plus facile en Afrique.

 

canon boitier eos 5D
canon boitier eos 7d

Cyril, si je te demande si tu préfères les chiens ou les chats, j’ai bien une idée de la réponse, mais en dehors de ta passion pour les animaux sauvages, possèdes-tu des animaux à la maison ?

 

Cyril : J’ai effectivement un chat à la maison, car son indépendance et le fait que l’on n’a pas besoin de le sortir lorsqu’il fait froid  ou qu’il pleut, m’arrange beaucoup. De plus, je vis dans un petit appartement donc pas question d’y enfermer un chien qui a besoin de se dépenser.

 

Pour terminer, je propose à mes invités un petit portrait chinois, qui nous permettra de te connaître d’avantages !  

 


Le portrait chinois

Cyril Leduc

Si tu étais un animal : Un éléphant, pour la sagesse, et le regard sur l’histoire de l’Afrique. 

 

Une citation ou un proverbe : On peut juger de la grandeur d'une nation par la façon dont les animaux y sont traités.

 

Une association de protection animale : L’IFAW , pour l’admirable travail qu’ils font sur les différents continents pour la protection et la réintroduction des espèces menacées

 

Un site internet en rapport avec les animaux : DICONIMOZ :-)

  

Un animal fantastique ou disparu : Le dragon 

 

Une espèce à protéger : Le tigre (pourtant il y en aurait tellement à citer) 

 

Une émission TV consacrée aux animaux : 30 millions d’Amis 

 

Une région du monde : L’Afrique 

 

Un animal célèbre (film, roman ou actualité) : Le lion Cecil 

 

Un souhait pour la planète : Que nous soyons la prochaine espèce à disparaître pour épargner plus de souffrance à la faune et la flore. 

 

Interview réalisé par Franck Badet

Cyril, merci beaucoup pour cette interview et pour ton témoignage sur la situation des grands félins aujourd'hui. Pour plus d'informations, rendez vous vite sur le site lesfélins.com. Quand à moi, une fois n'est pas coutume, je vous remercie de votre fidélité, et vous invite très prochainement pour une nouvelle interview de "Mon métier avec les animaux".